Historique

C'est en 1969 que les fabriques doivent se départir des bâtisses et équipements qui servent à des fins autres que le culte. Cette nouvelle législation implique un grand changement à Notre-Dame-du-Chemin où il y avait une longue tradition de loisirs patronnés par la paroisse. Pour quelques mois, la paroisse se retrouve sans structure ni organisation de loisirs. Cependant, le 20 octobre se tient la première réunion officielle du conseil d’administration de la corporation. Cette fois, les organisations de loisirs débordent de la paroisse Notre-Dame-du-Chemin pour s’étendre aux paroisses Saint-Dominique et Saint-Cœur-de-Marie.

En juin 1970, la corporation prend une entente avec le curé de la paroisse Saint-Dominique afin de pouvoir loger au sous-sol de l’église. En 1972, la corporation augmente considérablement le volume de ses activités, multiplie le nombre d’adhésions de ses membres et solidifie sa situation financière. En collaboration avec le Service des loisirs et des parcs, Les Loisirs Montcalm s’impliquent dans l’organisation des terrains de jeux des parcs des Plaines, Anne-Hébert et Saint-Mathieu.

En 1973, la corporation compte 511 membres, ce qui nécessite l’embauche d’un gérant alors qu’en 1974, le nombre de membres est passé à 848 et un gérant administratif fut alors embauché.

C’est en 1976 que Les Loisirs Montcalm font l’acquisition de l’immeuble où la majorité de leurs activités se tiennent toujours aujourd’hui, soit au 265, boulevard René-Lévesque Ouest. Ce nouvel édifice permet notamment au Club de l’âge d’or d'emménager dans les locaux du centre et à la corporation d’offrir plus d’activités (près d’une trentaine) à ses 1 737 membres.

C'est en 1977 que des activités sont offertes aux jeunes le samedi, sous la supervision de parents bénévoles et de certains moniteurs. Depuis ce temps, les activités de l’organisme ne cessent de se développer et la clientèle rejointe est de plus en plus diversifiée.

Ainsi, Les Loisirs Montcalm existent depuis 1969. Cet organisme à but non lucratif vise à offrir à la communauté des loisirs à prix abordables ainsi qu’un support par le biais de services communautaires.